mardi 4 août 2009

une femme liberée c'est parfois si facile




Bon c’est vrai le décor est grandiose, Avignon, les remparts, le palais des papes, le soleil qui chauffe voir crame la peau et tout ça pendant une semaine.
En supplément les pieds sous la table, une chambre rien que pour soi, et m^me pas de danger de carnets de notes à signer, de courses à programmer ou de risques de chute de tas de repassage. The bonheur. Ah être une femme libérée dés fois c’est parfois si facile.
( sur les photos Catherine en train de reflechir à ce qu'elle fera à manger le soir de son retour, et Nelly travaillant au choix de la couleur de la peinture de sa cuisine..)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire